Liban: situation explosive entre le Hezbollah et Israël

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s’est dit inquiet d'un risque de « conflit plus large » entre Israël et le Liban « aux conséquences dévastatrices pour la région ». Sa mise en garde intervient après que le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a déclaré le 5 juin, lors d’une visite à la frontière avec le Liban, qu'Israël est « prêt » pour une « opération très intense ». Des menaces auxquelles le numéro 2 du Hezbollah a répondu en affirmant que si l’État hébreu décidait d’étendre la guerre contre le Liban, il ne connaîtrait que « dévastation, destruction et déplacement ».

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Les menaces réciproques entre le Hezbollah et Israël se traduisent depuis quelques jours par une escalade qualitative et quantitative sans précédent sur le terrain. La puissance de feu déployée par le Hezbollah est inégalée depuis le début des affrontements, il y a huit mois.

Le parti de Hassan Nasrallah a massivement introduit les drones sur le champ de bataille et a multiplié les tirs de roquettes en plus grand nombre et plus en profondeur en territoire israélien. En mai, le Hezbollah a mené 280 attaques, avec une moyenne quotidienne passée de six opérations en avril à dix en mai et depuis début juin.


Lire la suite sur RFI