Liban: un rapport recommande la démolition des silos du port de Beyrouth

·2 min de lecture

Un rapport établi par un expert français préconise la démolition d’une partie des silos à grains du port de Beyrouth. Les silos ont été partiellement détruits par la double explosion du 4 août 2020 qui a fait plus de 200 morts, 6 500 blessés et dévasté une partie de la capitale libanaise.

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Sollicité par les autorités libanaises, Emmanuel Durand, un ingénieur français spécialiste de la construction des silos, a constaté une inclinaison des gigantesques cylindres de 25 cm en 120 jours, selon le quotidien francophone L’Orient-Le Jour. La marge tolérée est de 10 cm seulement.

Dans ses conclusions remises récemment aux autorités libanaises, l’expert français recommande la démolition de la partie nord des silos pour éviter un effondrement qu’il juge inévitable.

Les images des silos du port de Beyrouth, fortement endommagés par l’explosion de 2 700 tonnes de nitrate d’ammonium, ont fait le tour du monde l’été dernier.

L’imposante structure de béton de 50 mètres de haut, construite à la fin des années 1960, a protégé la partie ouest de la capitale, en absorbant la puissante onde de choc de la déflagration, qui a détruit les quartiers est sur plusieurs kilomètres.

Les silos de Beyrouth, qui pouvaient contenir jusqu’à 120 000 tonnes de grains et de céréales ont été construits par une société tchèque grâce à un financement koweitien.

Au lendemain de la double explosion du 4 août, le Koweït avait exprimé sa volonté de reconstruire à ses frais les silos. Mais huit mois après le drame, l’État libanais n’a toujours pas lancé le chantier de la reconstruction des silos, du port ou des quartiers endommagés.

À écouter aussi : Crise au Liban: «La formation d'un gouvernement apparaît comme une première étape nécessaire»