Au Liban, deux ans de soulèvement populaire contre la classe dirigeante

·1 min de lecture

Il y a deux ans, pour la première fois dans l'histoire du pays, des Libanais de toutes confessions marchaient ensemble contre leurs dirigeants, pour réclamer un changement de régime, et pour la plupart d'entre eux, l'instauration d'un État laic. Deux années de chaos ont suivi. Retour en images sur la descente aux enfers du pays du Cèdre.

Le 17 octobre 2019 marquait le début d'un mouvement de contestation de grande ampleur au Liban contre une classe politique jugée incompétente.

Deux ans plus tard, entre la crise sanitaire liée au Covid-19, les explosions au port de Beyrouth et la crise économique, la déception est à la hauteur des espérances nées lors de ce soulèvement.

Quelques contestataires tentent aujourd'hui de maintenir le mouvement en vie. Mais la classe politique traditionnelle, elle, est toujours là.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles