Liban: Gebran Bassil dénonce des sanctions injustes de Washington

·1 min de lecture
LIBAN: GEBRAN BASSIL DÉNONCE DES SANCTIONS INJUSTES DE WASHINGTON
LIBAN: GEBRAN BASSIL DÉNONCE DES SANCTIONS INJUSTES DE WASHINGTON

BEYROUTH (Reuters) - Le dirigeant chrétien libanais Gebran Bassil, gendre du président Michel Aoun, a dénoncé dimanche les sanctions "injustes" et "politiquement motivées" que les Etats-Unis lui ont imposées vendredi.

Dans un discours télévisé, le chef du Courant patriotique libre a rejeté les accusations de corruption de Washington, ajoutant que cette question n'avait jamais été soulevée lors de ses conversations avec des responsables américains exigeant qu'il rompe les liens avec le Hezbollah sous peine de sanctions.

"Ces sanctions sont une injustice et je les combattrai et réclamerai des dommages en justice", a déclaré Gebran Bassil.

Les sanctions portent sur un gel des avoirs aux Etats-Unis et une interdiction d'entrée sur le territoire américain. Elles interdisent aussi à tout Américain d'entretenir des relations commerciales ou économiques avec Gebran Bassil.

Ce dernier, qui nourrit des ambitions présidentielles, a été ministre des Télécoms, de l'Energie et de l'Eau et ministre des Affaires étrangères.

Le Courant patriotique libre est un allié politique du Hezbollah. Selon Gebran Bassil, le parti/milice chiite est vital pour la défense du Liban.

"Nous n'allons pas poignarder les Libanais dans le dos pour des intérêts étrangers", a déclaré le dirigeant libanais. "Nous n'accepterons pas d'isoler une composante libanaise, même si nous payons un lourd tribut pour cela."

Il a ajouté que les sanctions qui le visent ne devraient pas freiner la formation d'un nouveau gouvernement, actuellement pilotée par le Premier ministre désigné Saad Hariri.

(Laila Bassam et Ghaida Ghantous; version française Jean-Stéphane Brosse)