Liban : la chute infernale de la livre libanaise enfonce le pays dans la crise

Liban : la chute infernale de la livre libanaise enfonce le pays dans la crise

Au Liban, des manifestants ont forcé les grilles du Palais de Justice de Beyrouth ce lundi. Ils protestent contre la détention de deux personnes impliquées dans des braquages de banques.

Ces derniers jours, la livre libanaise a connu une nouvelle dépréciation face au dollar, alors les banques imposent des restrictions draconiennes aux épargnants, les empêchant de retirer leur argent en particulier en devises étrangères.

"Nous attendons des réponses, dit la sœur d’une personne arrêtée. Jusqu'à présent, nous n’avons pas d’information. Ils ont juste demandé à notre père de venir. Si Dieu le veut, le juge prendra la bonne décision, car nous ne partirons pas d’ici sans violence."

"Nous sommes venus soutenir les personnes arrêtées, explique un autre manifestant. Ils sont les victimes de ce système bancaire, ce système qui a détruit chaque citoyen libanais, qui a détruit tous ceux qui ont de l'argent sur un compte."

Des routes de la capitale libanaise et de Tripoli, au nord du pays, ont également été bloquées par des manifestants.

La monnaie locale à perdu 95% de sa valeur en deux ans. Quatre Libanais sur cinq vivent désormais en dessous du seuil de pauvreté selon l'ONU.

Ce lundi, une délégation du Fonds monétaire international est arrivée au Liban. Le FMI devrait allouer à ce pays, gangrené par la corruption et qui peine à se réformer, une aide de trois milliards de dollars.