Liban: le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah menace Israël et Chypre

Dans une allocution télévisée diffusée le 19 juin, le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah a prévenu qu'il n'y aurait « aucun lieu » sûr en Israël si une guerre de grande envergure éclatait entre le groupe armé et l'État hébreu, et pour la première fois, il a menacé Chypre, pays membre de l'Union européenne le plus proche des côtes du Moyen-Orient. Une prise de parole de Hassan Nasrallah musclée qui intervient sur fond de craintes d'un embrasement lié à la guerre dans la bande de Gaza.

C’est le discours le plus musclé de Hassan Nasrallah depuis le début des combats à la frontière libano-israélienne, le 8 octobre, rapporte notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh.

Le chef du Hezbollah a affirmé que son parti, soutenu par l’Iran, combattra sans limites ni plafonds si Israël lançait une guerre de large envergure contre le Liban. Ses hommes pourraient même passer à l’offensive et pénétrer en Galilée. « Attendez-nous par voies terrestre, maritime, et aérienne », a-t-il lancé aux Israéliens.

À lire aussiLiban: le Hezbollah diffuse une vidéo prise au drone de sites sensibles israéliens

Hassan Nasrallah a indiqué que les effectifs du Hezbollah dépassaient largement les cent mille hommes, précisant que les ressources humaines dont il dispose sont suffisantes même en cas de guerre totale.


Lire la suite sur RFI