Publicité

Liban: les célébrations de Pâques ternies par la situation à Gaza et dans le sud du pays

Au Liban comme dans les Territoires palestiniens, les catholiques célèbrent Pâques, ce dimanche 31 mars 2024. Pour les orthodoxes, les cérémonies auront lieu le 5 mai prochain. Mais la plus grande fête chrétienne, qui reste une tradition forte au Proche-Orient, est ternie par la guerre à Gaza, qui a fait des dizaines de milliers de morts. Mais aussi par les combats dans le sud du Liban, bombardé par Israël, où au moins 68 civils ont été tués tandis que le Hezbollah frappe l’État hébreu.

Avec notre correspondante à Beyrouth, Laure Stephan

L’église de l’archevêché grec-melkite catholique de Beyrouth est pleine à la veille de Pâques, le prêtre célébrant appelle à prier pour la fin de la guerre au Liban et à Gaza. Le conflit dans l’enclave palestinienne ne laisse personne indemne, dit sœur Noura : « Quand on regarde les médias et on voit des enfants qui ont faim, les familles, les blessés. Oui, on a mal au cœur et bien sûr que ça touche notre vie de l'intérieur. Il y a des bombes au Liban aussi, mais je veux dire que Pâques, c'est toujours l'espérance de la résurrection, même si on est engloutis par la guerre. »

« On aurait aimé que la fête se déroule dans des conditions plus paisibles »

Alors que les célébrations se déroulaient, la journée d’hier, samedi 30 mars, a été marquée par de nouvelles violences à la frontière.


Lire la suite sur RFI