Liban: à cause des braquages successifs, les banques ferment leurs portes

Au Liban, les banques ont décidé de rester fermées jusqu’à nouvel ordre après une série de braquages menés par des Libanais désespérés de ne pas pouvoir récupérer leur épargne.

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

Les banques du Liban resteront fermées jusqu’à nouvel ordre après avoir baissé leurs rideaux toute la semaine. Les propriétaires des établissements bancaires exigent des autorités un plan de sécurité ferme et efficace pour les protéger des braquages.

Ces deux dernières semaines, les braquages se sont multipliés. Des déposants en colère ont contraint, sous la menace d’armes souvent factices, les responsables de leurs agences à leur remettre des sommes atteignant parfois des dizaines de milliers de dollars, retirées sur leurs comptes. Un phénomène qui illustre le désespoir des Libanais qui n'arrivent pas à récupérer par des voies légales leur épargne bloquée par les banques.

► À lire aussi: Face à la pire crise économique depuis 150 ans, les Libanais cherchent à quitter leur pays

Conséquence de cette situation inédite, les Libanais commencent à manquer de cash dans un pays où les achats se font en espèces et où les cartes bancaires ne sont plus acceptées chez la plupart des commerçants.


Lire la suite sur RFI