Libération de trois soldates parmi les 49 militaires ivoiriens détenus au Mali

Trois femmes qui font partie du groupe de 49 militaires ivoiriens arrêtés au Mali, le 10 juillet dernier, auraient été libérées. Robert Dussey, le chef de la diplomatie togolaise, en a fait l'annonce samedi soir lors d'un point presse. Un dossier dans lequel le Togo joue les médiateurs entre Bamako et Abidjan.


L'annonce officielle a été faite à Lomé, au Togo, samedi soir, lors d'une conférence au cours de laquelle les trois drapeaux ceux du Togo, du Mali et de la Côte d'Ivoire étaient visibles sur les pupitres. Le point de presse, très bref, s'est fait en présence du ministre malien des affaires étrangères, Abdoulaye Diop. C’est Fidel Sarassoro, directeur de cabinet du chef de l’Etat ivoirien qui a été le premier à prendre la parole.

« Quarante-neuf soldats ivoiriens ont été interpellés le 10 juillet 2022 à l’aéroport de Bamako au motif que leur arrivée sur le sol malien n’avait pas fait l’objet de notification ni d’autorisation préalables. La République de Côte d’Ivoire déplore que des manquements et des incompréhensions aient été à l’origine de cet événement fortement regrettable. La République de Côte d’Ivoire, soucieuse de maintenir des relations de bon voisinage avec le Mali, s’engage à respecter les procédures des Nations unies, ainsi que les nouvelles règles et dispositions maliennes édictées relatives au déploiement des forces militaires au Mali. »

À lire aussi : Mali : les 49 militaires ivoiriens inculpés et écroués pour « atteinte à la sûreté de l'État »


Lire la suite sur RFI