Libération de plus de 300 lycéens au Nigeria : une rançon "très vraisemblablement" versée, qui "renforcera" Boko Haram, juge un expert en géopolitique

franceinfo
·1 min de lecture

Il est "très vraisemblable qu'une rançon ait été versée" pour libérer plus de 300 lycéens enlevés par Boko Haram il y a six jours au Nigeria, estime vendredi 18 décembre sur franceinfo Michel Galy, spécialiste de l'Afrique subsaharienne, auteur de l'ouvrage La guerre au Mali. Il rappelle que "des millions de dollars" avaient été versés pour la libération des lycéennes de Chibok, enlevées en 2014. "Le malheur, bien évidemment, c'est que ça renforce les groupes armés jihadistes."

franceinfo : Qu'est-ce que Boko Haram ?

Michel Galy : Son nom veut dire "l'école occidentale est un péché". Ca va de la mixité à l'apprentissage occidental en passant par l'école comme symbole de l'État. Ça a été fondé au nord-est du Nigéria par Mohamed Youssouf, qui a été tué en 2009. C'était une secte, un groupe religieux salafiste qui est devenu un groupe jihadiste armé sous Abubakar Shekau, qui va aujourd'hui de provocation en provocation. On pensait qu'il était un peu sur la touche, en perte de vitesse. Mais non, au contraire, il a fait un grand coup d'éclat (avec cet enlèvement de centaines d'adolescents) au nord-ouest du Nigeria.

C'est à la fois pour marquer les esprits, parce que c'est spectaculaire de s'en prendre à des adolescents, et c'est en même temps pour recruter.

Michel Galy

à franceinfo

En 2014, quand Boko Haram a (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi