Liés pour la vie (TF1) : Laëtitia Milot a-t-elle été doublée pour les scènes d’équitation ?

·1 min de lecture

Laëtitia Milot revient sur TF1 ce lundi 7 juin à 21h05 dans Liés pour la vie, le téléfilm adapté de son roman éponyme. L’actrice, qui regrette pour le public que la production de Plus belle la vie ne veuille pas faire revenir son personnage de Mélanie, incarne à l’écran Lucie, une championne d’équitation devenue paraplégique après un accident de la route. Un rôle très physique pour Laëtitia Milot, qui nous dévoile comment elle s’est préparée pour les scènes à cheval.

"Je ne montais pas du tout à cheval avant. Et, attention, je ne suis toujours pas une cavalière, car il faut des années d’entraînement", rappelle Laëtitia Milot. La comédienne, qui s’est inspirée d’une véritable championne de paradressage pour imaginer le personnage de Lucie, a passé trois semaines intenses à se préparer avant le tournage, comme elle nous le raconte. "Je montais à cheval entre 4 à 5 heures par jour. J’avais mal aux fesses, aux cuisses, aux abducteurs, tout était en feu ! On se découvre des muscles que l’on ne soupçonnerait pas !"

Laëtitia Milot, qui a rendu hommage à trois membres de l'équipe de Liés pour la vie décédés, a démarré son entraînement aux Ecuries de l’Arc, dans le Var. "J’ai ensuite été formée par le grand Mario Luraschi (célèbre cascadeur équestre et dresseur pour le cinéma, ndlr), son équipe m’a prise en main. La première fois qu’ils m’ont vue, ils se sont dit ‘oulala’. J’ai notamment travaillé avec Bernard Sachsé, cascadeur qui est devenu paraplégique et qui m’a donné énormément de (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Good Doctor : "C’est très triste de dire au-revoir"… Antonia Thomas (Claire) quitte la série
The Boys (Prime Video) : date de sortie, casting, intrigues... Tout savoir sur la saison 3 !
Quelles séries américaines sont annulées ou renouvelées pour la saison 2021/2022 ?
Shadow and Bone (Netflix) : y aura-t-il une saison 2 ?
Carole Dechantre (Les Mystères de l'amour) "désemparée" après le décès de sa grand-mère : "Elle n’a pas eu le droit à une mort digne"