Les lièvres variables échouent à s'adapter au changement climatique

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Un lièvre variable, repéré dans le parc national de Cairngorms, situé en Ecosse (Royaume-Uni).
Un lièvre variable, repéré dans le parc national de Cairngorms, situé en Ecosse (Royaume-Uni).

Il y a certaines espèces qui s'adaptent rapidement au changement climatique ? et les autres. C'est le cas notamment des lièvres variables qui se trouvent en Écosse, explique The Guardian. En effet, la particularité du lièvre variable est de changer de fourrure selon la saison. Lorsque le froid arrive, ces lièvres troquent leurs manteaux gris pour revêtir une fourrure blanche comme neige et ainsi conserver sa capacité de se camoufler et échapper aux prédateurs.

Seulement voilà, avec le réchauffement climatique, la neige se fait de plus en plus rare en Écosse. Selon des scientifiques écossais et nord-américains, qui ont analysé soixante ans de données météo, le nombre de jour par an où la neige recouvre le sol a baissé de 37,14 jours entre 1960 et 2016, sur le site situé dans les Highland écossais choisi pour l'étude. Une évolution de la couverture neigeuse qui n'a pas modifié les habitudes de mue du lièvre variable d'Écosse.

Une espèce qui va dispraître ?

Comme dans les années 1950, ces lièvres opèrent leur mue vers leur fourrure d'hiver à la fin du mois d'octobre et reprennent leur fourrure grise d'été à la mi-mars. Cela implique donc que les lièvres variables ont leur fourrure blanche alors qu'il n'y a pas de neige, ce qui les rend particulièrement repérables et donc augmente leurs chances d'être chassés par des prédateurs.

Lire aussi Cauchemar en Arctique !

Selon Scott Newzy, un des co-auteur de l'étude, cité par le quotidien britannique, « le fait que les l [...] Lire la suite