L'hymne ukrainien retentit dans Kherson libérée

A Kherson, l'hymne ukrainien remplace le bruit des bottes : après le retrait russe qui occupait la ville depuis mi-mars, l'armée ukrainienne a repris Kherson, avec comme première mission : neutraliser les nombreuses mines laissées par l'armée russe.

Volodymyr Zelensky a salué un jour historique. Ce repli russe est le troisième d'ampleur depuis le début de l'invasion le 24 février, la Russie ayant dû renoncer au printemps à prendre Kiev face à la résistance des Ukrainiens, avant d'être chassée de la quasi-totalité de la région de Kharkiv en septembre.

Ce repli a toutefois tout du camouflet, le président russe Vladimir Poutine ayant revendiqué fin septembre l'annexion de quatre régions ukrainiennes, dont celle de Kherson.

Cette dernière, malgré le retrait, reste "un sujet de la Fédération de Russie", a affirmé vendredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "Il ne peut y avoir aucun changement", a-t-il ajouté, dans le premier commentaire de la présidence russe sur ce repli.

Toujours dans le sud de l'Ukraine, le gouverneur de la région de Mykolaïv, Vitaliï Kim, a par ailleurs annoncé vendredi soir qu'elle était désormais "entièrement libérée".

Hier soir, c'était la liesse sur l'emblématique place Maïdan de Kyiv. Des habitants de Kherson réfugiés depuis des mois dans la capitale ont fêté la nouvelle.