L'hymne chinois remplacé par un chant pro-démocratie lors d’un tournoi de rugby en Corée du Sud

AP - Park Ji-ho

Dimanche, lors de la finale d'un tournoi de rugby opposant les équipes de Corée du Sud et de Hong Kong, l'hymne chinois a été remplacé par un chant pro-démocratie. Cette chanson écrite par un compositeur anonyme durant les manifestations de 2019, et devenue le symbole du mouvement démocratique de la ville, est devenue quasiment illégale en vertu de la loi sur la sécurité nationale. L'incident a provoqué l'ire du gouvernement hongkongais qui demande l'ouverture d'une enquête.

Ce dimanche, dans un stade de la ville portuaire sud-coréenne d'Incheon, deux équipes se rencontrent en finale du tournoi Asia Rugby Sevens Series : la Corée du Sud et Hong Kong. Les joueurs sont alignés pour les hymnes nationaux. Les caméras sont braquées sur l'équipe hongkongaise, une musique retentit dans les haut-parleurs. Mais au lieu de l'hymne national chinois, on entend « Gloire à Hong Kong ».

La vidéo de l'incident montre des joueurs aux visages impassibles. Que s'est-il passé ? S'agit-il d'une maladresse ou d'un acte volontaire ? Le gouvernement de Hong Kong a fortement déploré l'incident et demandé une enquête. D'autres représentants politique pro-Pékin ont dénoncé l'attitude des joueurs dont le manque de réaction est interprété comme une humiliation et vont jusqu'à exiger la dissolution de l'équipe.

►À lire aussi: Hong Kong: un procès sans jurés contre des militants pro-démocratie


Lire la suite sur RFI