L'hymne australien modifié en signe de reconnaissance des peuples aborigènes

·1 min de lecture

Le gouvernement australien a changé jeudi un mot de l'hymne national afin de mieux reconnaître le rôle, la culture et l'histoire des peuples aborigènes au sein du pays.

C'est un changement de mot plus que symbolique. Les autorités australiennes ont décidé, jeudi 31 décembre, de modifier l'hymne national pour qu'il reconnaisse enfin l'histoire des peuples aborigènes. La seconde phrase de l'hymne Advance Australia Fair (Avance belle et juste Australie), "nous sommes jeunes et libres", est désormais remplacée par "nous sommes unis et libres".

"L'Australie, en tant que nation moderne, est relativement jeune, mais l'histoire de notre pays est ancienne, comme le sont les histoires des Premières Nations, dont nous reconnaissons et respectons l'esprit", a expliqué le Premier ministre Scott Morrison au journal The Age à la veille du Nouvel An. Cette modification "n'enlève rien, mais je crois qu'elle ajoute véritablement" du sens au texte, a plaidé le Premier ministre.

Ce changement avait déjà été évoqué pour mieux reconnaître l'histoire aborigène d'Australie, qui remonte à des dizaines de milliers d'années, mais le leader conservateur ne l'a annoncé que tardivement jeudi soir, à quelques heures de la nouvelle année.

Le passé colonial australien, avec ses grandes inégalités, est encore à fleur de peau dans un pays où les enfants aborigènes ont deux fois plus de de chance de mourir avant cinq ans que ceux du reste de la population, selon les statistiques officielles.

En début d'année, des manifestations dans plusieurs villes du pays exigeaient de mettre un terme aux décès d'Aborigènes lors d'interpellations policières. Plus de de 400 sont morts lors d'arrestations ou en détention au cours des trente dernières années.

Avec AFP