"L'humilité concerne tout le monde": Gérald Darmanin recadré par Gabriel Attal

·2 min de lecture
Gabriel Attal est revenu sur les propos polémiques de son ministre de l'Intérieur - Bertrand Guay
Gabriel Attal est revenu sur les propos polémiques de son ministre de l'Intérieur - Bertrand Guay

La tension monte au gouvernement. Après ses propos tenus dans les colonnes du Figaro vendredi, où il affirmait que La République en Marche "gagnerait en humilité" à "tirer des leçons" de sa défaite aux régionales, Gérald Darmanin a reçu une réponse plutôt sèche de la part de Gabriel Attal. Sur France Inter ce lundi, le porte-parole du gouvernement a d'abord répondu que "l'humilité, elle concerne tout le monde", autrement dit, le ministre de l'Intérieur y compris:

"J'observe qu'il est bon ton de taper sur La République en Marche, qui représente des dizaines de milliers de personnes qui ont donné de leur temps sur le terrain pour aller faire campagne [...] On a des gens qui se sont engagés en politique parfois pour la première fois, dans un contexte extraordinairement difficile pour un nouveau parti, dans un contexte en plus de crise sanitaire. On ne peut pas dire qu’il y ait eu possibilité de faire de vraies campagnes ; personne ne se complaît dans les visios", a-t-il lâché, en référence à la phrase de Gérald Darmanin qui souhaitait que LaREM fasse "moins de visio, plus de bistrots"

Un autre échange tendu avec Dupond-Moretti

Le porte-parole du gouvernement a également tenu à rappeler que LaREM était une formation politique ayant "permis à Emmanuel Macron d’être élu président de la République" en 2017, face à des candidats soutenus par "des personnes qui aujourd'hui critiquent la République en marche". Un tacle à peine dissimulé à Gérald Darmanin, alors membre de LR, qui n’avait pas ménagé Emmanuel Macron pendant la campagne de 2017.

Ce règlement de comptes entre Gabriel Attal et Gérald Darmanin intervient à peine quelques jours après l'altercation qu'avait eu le ministre de l'Intérieur avec Eric Dupond-Moretti.

Le Garde des sceaux avait accusé de "trahison" son collègue au gouvernement, après que celui-ci avait félicité le candidat LR Xavier Bertrand pour sa réélection dans les Hauts-de-France.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles