L'humanité à «un malentendu» de «l'anéantissement nucléaire», selon le chef de l'ONU

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'humanité n'est qu'à "un malentendu" de l'"anéantissement nucléaire", a mis en garde lundi le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, réveillant un parfum de Guerre froide tandis qu'Etats-Unis, Royaume-Uni et France appelaient la Russie à mettre un terme à sa "rhétorique nucléaire". Décrivant des crises qui "s'enveniment, avec des tonalités nucléaires", du Moyen-Orient à la péninsule coréenne et à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, Antonio Guterres a largement exprimé ses craintes d'une escalade.

Un danger aussi important qu'à l'apogée de la Guerre froide

"Nous avons été extraordinairement chanceux jusqu'à présent. Mais la chance n'est pas une stratégie ni un bouclier pour empêcher les tensions géopolitiques de dégénérer en conflit nucléaire", a-t-il déclaré à l'ouverture d'une conférence des 191 pays signataires du traité de non-prolifération nucléaire (TNP). "Aujourd'hui, l'humanité est à un malentendu, une erreur de calcul de l'anéantissement nucléaire", a-t-il martelé, estimant qu'un tel "danger nucléaire n'a pas été connu depuis l'apogée de la Guerre froide".

"L'humanité est en danger d'oublier les leçons de l'embrasement terrifiant d'Hiroshima et Nagasaki", a ajouté le chef de l'ONU, qui se rendra à Hiroshima dans quelques jours pour l'anniversaire du bombardement.

"Pas de vainqueurs dans une guerre nucléaire", affirme Poutine

Le président russe Vladimir Poutine s'est prononcé lundi contre tout conflit nucléaire, à l'heure où l'offensive militaire du Kre...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles