L'Homme de Rio (TF1 Séries Films) Les premières cascades de Jean-Paul Belmondo

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Mai 1963, Belmondo s’envole pour Rio rejoindre le réalisateur Philippe de Broca, avec lequel la complicité est totale depuis le tournage de Cartouche, en 1961. Les deux hommes ont en commun de ne rien prendre au sérieux, et la volonté de faire de la vie une fête à grand renfort de blagues potaches, comme de mettre de la farine dans le système de climatisation d’un palace ! C’est lors de la tournée de promotion de Cartouche, au Brésil, que, subjugué par la beauté du pays, Philippe de Broca lance à son producteur : "On va tourner un film avec Belmondo, qui sera en costume blanc. Ça s’appellera L’Homme de Rio. Il descendra de l’avion avec un cigare et il lui arrivera plein d’aventures."

À lire également

"C'était horrible" : Laurent Lafitte explique pourquoi il a refusé de jouer avec Jean-Paul Belmondo

Il y a du Tintin dans l’air

Le tournage fut d’abord parisien. Et il y a du Tintin dans l’air : comme dans L’Oreille cassée, tout commence par le vol d’une statuette précolombienne. Ici, pas de sage reporter, mais un joyeux drille, bien plus drôle, pour guide. Avec sa gouaille canaille hyper sexy, Belmondo, 30 ans, incarne le soldat de deuxième classe Adrien Dufourquet. Pendant sa... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles