L'hommage à Brian Sicknick, officier tué lors des émeutes du Capitole

·2 min de lecture

Washington a rendu hommage dimanche à Brian Sicknick, un officier de police tué mercredi lors des émeutes au Capitole.

Les drapeaux de la Maison Blanche et du Capitole ont été mis en berne dimanche à Washington, pour honorer la mémoire de Brian Sicknick. Cet officier de police a été tué, mercredi, lors de l’assaut du Capitole par des supporters pro-Trump, membres de QAnon ou encore militants d’extrême-droite, venus dénoncer l’élection de Joe Biden, qu’ils considèrent comme une fraude. En service lors des émeutes, cet homme de 42 ans a été aspergé de bombe au poivre et matraqué alors que les manifestants tentaient de pénétrer dans le bâtiment, rapporte le «New York Post». «Il a été transporté à l’hôpital, où il a succombé à ses blessures», a confirmé jeudi la police dans un communiqué. Durant les violences, il a été touché à la tête avec un extincteur, ont fait savoir deux sources policières anonymes à AP.

A lire :Seul contre tous, l’acte de bravoure d’un policier au Capitole

Originaire du New Jersay, Brian Sicknick avait toujours rêvé de devenir policier, rapporte ABC News. Il s'était enrôlé dans la Garde nationale six mois après avoir obtenu son diplôme d'études secondaires en 1997, puis s'était déployé en Arabie saoudite puis au Kirghizistan. Lors de l’invasion de l’Irak par les Etats-Unis, il s’était cependant à plusieurs reprises engagé contre la guerre et la politique de George W. Bush, notamment dans des lettres envoyées à plusieurs journaux. C’est en 2008 qu’il avait rejoint la police du Capitole, la servant jusqu’à sa mort. «Son frère m'a dit : "Brian a fait son travail"», a déclaré John Krenzel, le maire de sa ville natale de South River. Une membre du Congrès a demandé aux hauts responsables militaires qu'il soit enterré avec les honneurs au cimetière national d'Arlington.

A lire :Silencieuse depuis l'invasion du Capitole,(...)


Lire la suite sur Paris Match