L'historien Thomas Snégaroff décrypte la rumeur autour de la mort d'Hitler

Brut.

Hitler ne serait pas mort à Berlin le 30 avril 1945. Il se serait enfui en Amérique Latine. L'historien Thomas Snégaroff revient sur les origines de cette fascinante rumeur.

"C'est une rumeur fascinante qui dit qu'Hitler, théoriquement mort le 30 avril 1945, dans son bunker à Berlin, avec sa femme Eva Braun, s'est en fait enfui en Amérique latine et probablement même au Brésil." Cette rumeur a plusieurs origines. Tout d'abord, l'historien Thomas Snégaroff explique que le corps d'Hitler n'a pas été retrouvé après sa mort. "Hitler et Eva Braun, selon la version officielle, se sont suicidés et Hitler a demandé qu'on brûle le corps, craignant que leurs corps ne soient ensuite utilisés, humiliés, frappés, exposés, comme celui de Mussolini quelque temps avant, à Milan", précise-t-il.

Une rumeur savamment orchestrée

Si cela est probablement l'origine de la rumeur, sa propagation tient surtout à un homme. "Cet homme, c'est Staline", dit Thomas Snégaroff. Bien que Staline soit au courant de la mort d'Hitler, celui-ci va savamment entretenir la rumeur selon laquelle il ne serait peut-être pas mort. "Lorsqu'il reçoit une délégation américaine, d'alliés occidentaux, il fait courir la rumeur qu'on en sait rien, que c'est pas Hitler, peut-être, qu'il y a même des bruits selon lesquels Hitler se serait enfui via Hambourg", explique Thomas Snégaroff.

Des analyses précises et concrètes

Aujourd'hui, la rumeur n'a plus lieu d'être. Le médecin légiste Philippe Charlier a notamment analysé des restes humains appartenant à Hitler, en Russie. "Il a eu la chance de pouvoir regarder la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi