L'histoire des verres à vin

Durant des siècles, le vin, comme les autres boissons, est consommé dans des gobelets en étain même si durant l’Antiquité, on connaissait déjà le verre. Au 15e siècle, à Murano, est inventé le « cristallo, qui fera la réputation des verriers de Venise grâce à ses décorations spectaculaires. Or, à l'époque, le verre est un ornement de la table, il n’est pas là pour « mettre le vin en valeur » d’un point de vue gustatif.

Ce sont les Anglais qui inventent le cristal en 1676 et il faudra attendre près d’un siècle pour que voir arriver le premier cristal français dans les cristalleries de Baccarat ou Saint-Louis. Les verres se popularisent, les coûts de production baissent et des classes plus modestes peuvent s’offrir des services. Mais il n’est toujours pas question d’adapter la forme des verres à la dégustation du vin.

Ce n’est qu’après la guerre, dans les années 1950 que le verre à vin spécialement conçu pour la dégustation voit le jour. On le doit à un verrier autrichien, Claus Riedel, dont la marque est encore à la pointe des verres à vin aujourd’hui. Il met en avant le rôle du verre dans la perception que l’on peut avoir des vins. Aujourd’hui, ce marché est en pleine expansion et tous les verriers ont développé des gammes dédiées à la dégustation : Royal Glass, Spiegeleau, Chef et Sommelier, Zalto, Baccarat, Lalique


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles