L'histoire de la fourchette

·1 min de lecture

 

On sait désormais que la fourchette existait déjà sous l'empire romain. Il s'agissait alors de fourchettes à deux dents. À la chute de l'empire romain, on perd les traces de la fourchette, on la retrouve dans l'empire sassanide (la Perse) puis, sur des peintures du 10e siècle au centre de la Turquie qui attestent de son utilisation en position assise, à table, de manière individuelle.

Dès le 11e siècle, elle traverse l’empire byzantin et arrive donc en Italie. Elle sert, entre autre, à servir les pâtes. Catherine de Médicis en avait-elle dans ses valises en arrivant chez nous au 16e siècle, c’est possible, mais si de toutes façons, la fourchette était déjà connue et utilisée sous François 1er. Henri III, fils de Catherine de Médicis est souvent présenté comme celui qui a contribuer à promouvoir l'usage de la fourchette. La raison ? À l'époque la mode est au port de larges collerettes. Manger avec une fourchette permettait d’éviter de se tâcher. La popularisation de la fourchette intervient par la suite, au 17e siècle ou elle deviendra un symbole de civilisation.

En France les familles nobles font graver leurs armoiries au dos du manche, on place donc la fourchette à gauche de l'assiette, dents vers la table, afin de pouvoir les voir. En Angleterre, on gravait ce armoiries sur la face du manche. On place donc la fourchette dents vers le haut. À la renaissance les arts de la table deviennent très tendance et on multiplie le nombre de fourchettes.

Reconnaître les fourchett...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles