L'histoire du Cognac

·1 min de lecture

En Charente, on produit du vin depuis l’Antiquité. Au Moyen-âge, il est prisé des commerçants hollandais qui viennent chercher du sel. Mais ce vin, comme tous à l’époque, voyage mal et se conserve encore moins bien. Il s'agit alors d'un vin léger et peu alcoolisé. Pour le conserver, lorsque le vin arrive en Hollande, il est distillé (on ne maîtrise alors que la simple distillation). Le “brandewijn” (ou “brandy” : “vin brûlé”) connaît un beau succès. Pour gagner de la place, on le fait distiller sur place (les distilleries sont fabriquées avec le cuivre d’Amsterdam).

Au 17e siècle, apparaît une nouvelle révolution: la double distillation, que les Français vont maîtriser de mieux en mieux. Pour le transport, les eaux de vie sont placées dans des fûts dont on se rend compte qu’ils améliorent leur qualité. Au 18e siècle, enfin, naissent les grandes maisons (les négociants) : Martell, Rémy Martin, Delamain, Hennessy…


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles