Pourquoi l'heure d'hiver est plus dangereuse pour les piétons

·1 min de lecture

Des crash-tests pour comprendre les dangers du changement d'heure sur la route. Alors que nous venons de gagner une heure de sommeil, la nuit tombe désormais plus tôt, y compris sur les routes. Et ce n'est pas sans conséquence, explique au micro d'Europe 1 Cécile Lechère, en charge de la prévention des risques routiers chez MMA, assureur qui organise l'évènement. "Il faut se dire qu'à partir de lundi, quasiment du jour au lendemain, là où d'habitude en rentrant du travail le jour vous accompagne, là il fera nuit".

>> LIRE AUSSI - Changement d'heure : au fait, on ne devait pas arrêter ?

Une hausse des accidents piétons de 50% pendant l'heure d'hiver

Une différence qui n'a rien d'anodin : "Dans les semaines qui suivent le changement d’heure, on observe une hausse des accidents piétons de 50%", assure-t-elle. "Il faut aussi savoir que les quatre mois d'hiver concentrent 44% des piétons tués, il est donc primordial de rester visible quand il fait nuit", ajoute Cécile Lechère. Et pour marquer les esprits, l'assureur a organisé trois crash-tests inédits. 

Des chocs violents

Au volant de sa voiture, casque sur la tête, un pilote simule un automobiliste qui rentre chez lui après le travail et n'aurait pas vu un piéton devant lui. Bien qu'il respecte les limitations de vitesse, le choc à 50 km/h fait voler un mannequin (représentant le malheureux piéton) à plus de 10 mètres du point d'impact. Puis, le pilote recommence la simulation avec un autre mannequin, sur un vélo cette fois...


Lire la suite sur Europe1