Le LHC émerge de 3 ans de sommeil pour chasser de la nouvelle physique

·2 min de lecture

Dans quelques mois, on pourra fêter les 10 ans, le 4 juillet 2022, de l’annonce de la découverte du boson de Brout-Englert-Higgs avec le LHC, couronnant les travaux il y a plus de 50 ans d’une poignée de prix Nobel de physique dont certains sont aujourd'hui décédés, comme Steven Weinberg et Murray Gell-Mann, et d’autres bien vivants, comme François Englert.

Certes, on attendait du LHC beaucoup plus, comme la création de minitrous noirs et de particules de matière noire. Cela ne s’est pas produit et tout espoir n’est pas encore perdu à ce sujet. Plus généralement, de la nouvelle physique peut encore s’y manifester indirectement et c’est peut-être déjà le cas avec la dernière détermination de la masse du boson W, comme les physiciens l’ont annoncé tout récemment.


L'accélérateur de particules le plus grand et le plus puissant du monde a redémarré après une interruption de plus de trois ans pour des travaux de maintenance, de consolidation et de mise à niveau. Le 22 avril, à 12 h 16, deux faisceaux de protons ont circulé en sens inverse autour de l'anneau de 27 kilomètres du Grand collisionneur de hadrons, à leur énergie d'injection de 450 milliards d'électronvolts (450 GeV). Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Cern

Des protons à 450 GeV, mais pas encore de collision

Mais pour cela, il faut de nouvelles collisions de protons dans les détecteurs géants le long de l'anneau de 27 kilomètres du Grand collisionneur de hadrons. Or justement, le Cern vient de faire savoir qu’après une pause de plusieurs années consacrées à des travaux d'amélioration des accélérateurs et des détecteurs du LHC, les circulations de faisceaux de protons avaient repris, même s’il n’est pas encore question de prendre de nouvelles données...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles