"L'hôpital public s'écroule", alertent 70 directeurs médicaux de l'AP-HP dans une tribune

franceinfo avec AFP

"Nous ne sommes plus en mesure d'assurer nos missions dans de bonnes conditions de qualité et de sécurité des soins", préviennent ces directeurs médicaux de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), dans une tribune publiée mercredi par "Le Monde".

L'hôpital public "s'écroule", selon leurs mots. Dans une tribune publiée par Le Monde, mercredi 13 novembre, 70 directeurs médicaux de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) appellent à augmenter le budget alloué à la santé et à revaloriser les salaires des soignants. Ils redoutent, disent-ils, un "point de rupture irréversible".

"Nous vous alertons car (...) nous ne sommes plus en mesure d'assurer nos missions dans de bonnes conditions de qualité et de sécurité des soins", s'alarment les signataires, à la tête des départements médico-universitaires (DMU) récemment créés à l'AP-HP. La publication de cette tribune intervient à la veille d'une journée de mobilisation pour "sauver l'hôpital public".

Des centaines de lits d’hospitalisation de médecine et de chirurgie, des dizaines de salles d’opération à l’hôpital public fermées, et chaque semaine des unités de soin ferment. Les conséquences : des conditions d’accès aux soins dégradées, la qualité et la sécurité des soins sérieusement menacées.

70 directeurs médicaux de l'AP-HP, dans une tribune publiée par "Le Monde"

"Trop peu de recrutements de soignants sont en vue pour espérer un retour à la normale", préviennent les directeurs médicaux. Aux "centaines de postes" budgétisés mais non pourvus s'ajoute la fuite, "plus grave encore", d'infirmiers, d'aides-soignants ou de kinésithérapeutes, entraînant de facto "une surcharge de travail" et "un épuisement" des équipes restantes. En cause, notamment, la "non-revalorisation (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :