Dans l'Héliodome en Alsace, « l'une des meilleures réponses » à l'urgence climatique

« L'architecte, c'est le soleil » : à Cosswiller (Bas-Rhin), l'Héliodome, maison économe aux allures d'immense toupie de verre et de bois, puise son énergie dans la course de l'astre pour apporter une réponse architecturale à l'urgence climatique. La façade, orientée plein sud, est une gigantesque verrière de 160 m2 et 10 mètres de haut, quadrillée de métal. Inclinée vers le sol, elle évoque, au choix, une toile d'araignée ou un diamant.

Le toit, plat, est lui aussi incliné. À l'intérieur, un élégant escalier donne sur trois vastes niveaux, d'une superficie totale de 200 m2. Béton et bois, l'ensemble est épuré. Un piano trône au rez-de-chaussée où règne une étonnante fraîcheur pour cette fin juillet en Alsace, où le mercure tutoie les 30°.

Fraîche en été, agréable en hiver, le tout sans climatisation ni chauffage, ou presque : « Ça m'arrive parfois de faire une petite flambée » dans un poêle d'appoint, confie le concepteur de l'Héliodome (littéralement « maison solaire »), Éric Wasser, ébéniste et designer de 65 ans. Le chauffe-eau, lui, est alimenté par les panneaux solaires sur le haut de la charpente.

L'Héliodome de Cosswiller, en Alsace, ressemble à un diamant posé sur terre. Le concept de cette maison bioclimatique a reçu le premier prix du concours Lépine en 2003. © Laurent Jerry, Wikimedia Commons, CC by-sa 4.0
L'Héliodome de Cosswiller, en Alsace, ressemble à un diamant posé sur terre. Le concept de cette maison bioclimatique a reçu le premier prix du concours Lépine en 2003. © Laurent Jerry, Wikimedia Commons, CC by-sa 4.0

Une maison qui suit la course du soleil

L'hiver, l'Héliodome couvre jusqu'à 80 % les besoins thermiques, explique Éric Wasser. Le secret ? Une bonne isolation (laine de bois et liège), une orientation plein sud, une bonne inertie et, surtout, la verrière et son étonnante inclinaison pensées pour tirer le maximum du soleil en fonction de sa trajectoire, quotidienne et annuelle.

Lorsqu'il est bas en hiver, ses rayons frappent directement le verre qui profite au maximum de leur chaleur. Haut en été, ils ne peuvent directement l'atteindre, laissant la verrière dans l'ombre.

Autre paramètre crucial : la latitude, déterminante pour calculer le degré...

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles