LGV Bordeaux-Toulouse : L’empreinte environnementale du GPSO scrutée à la loupe

·1 min de lecture

SERIE (3/3) - Le dernier volet de notre série sur le GPSO, projet de lignes à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse d’une part, Bordeaux et Dax d’autre part, est consacré à l’empreinte environnementale du projet

C’est un des points les plus sensibles du GPSO, Grand Projet du Sud-Ouest, qui prévoit une ligne à grande vitesse entre Bordeaux et Toulouse d’ici à 2030, et entre Bordeaux et Dax dans un deuxième temps. L’empreinte environnementale du projet fait l’objet de passes d’armes musclées, entre pro et anti-LGV.

Comme le résume le Ceser (Conseil économique, social et environnemental régional) Nouvelle-Aquitaine, « ce projet se situe au cœur d’enjeux contradictoires qu’il est nécessaire de mettre en balance ». L’organisme pose plusieurs questions au cœur du débat, notamment : « Le gain de temps sur le trajet, le report modal et les enjeux d’aménagement du territoire justifient-ils la consommation foncière induite, la démultiplication de la consommation énergétique, la destruction d’écosystèmes et de réseaux hydrographiques précieux ? »

Huit sites Natura 2000 directement concernés

Dans le dossier d’enquête publique, on peut lire que « les travaux dureront cinq à sept ans », et que « la surface d’emprise est estimée à 4.830 hectares, dont 1.230 ha de surfaces agricoles, et 2.850 ha d’espaces sylvicoles. » Huit sites Natura 2000 sont « directement concernés, comme le ré(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Un TGV italien devrait bientôt concurrencer la SNCF sur la ligne Paris-Lyon-Milan
Un cadre sur deux aimerait quitter Paris et sa région pour changer de vie, selon une étude
SNCF : Une nouvelle formule d’abonnement pour séduire les salariés en télétravail

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles