LGBT phobie : + 13 % d’infractions anti-LGBT en 2023, une hausse qui inquiète « fortement » les associations

homophobie - La recrudescence de la violence contre le mouvement LGBTQIA + en 2023, préoccupe les associations

De nombreuses infractions anti-LGBTQIA+, notamment des actes de violences et de discriminations, ont été enregistrées par les autorités françaises en 2023. Les associations qui luttent contre l’homophobie se disent « très préoccupées » par ce climat de tension.

L’an passé, 4.560 infractions, tous genres confondus, contre les lesbiennes, gays, bi et trans ont été recensés. Soit un bond de 13 % par rapport à 2022, année marquée par une augmentation moindre de l’ordre de 3 %.

L’étude du service statistique du ministère de l’Intérieur publiée jeudi, à la veille de la Journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie note une hausse de 4 % des contraventions liées à la LGBT-phobie. Alors que ces dernières avaient reculé de 9 % en 2022…

« On a l’impression que les braises de la LGBT-phobie sont allumées et que le feu est prêt à prendre. 2024 est une année qui nous préoccupe particulièrement », soulignait déjà mercredi la présidente de SOS Homophobie, Julia Torlet, en présentant le bilan annuel de l’ONG. « On risque de se retrouver dans une situation de violences comme celle de 2012-2013 » si « le gouvernement ne réagit pas », a-t-elle alerté, en faisant référence à la période très tendue ayant entouré l’adoption du « mariage pour tous ».

Les injures et la diffamation représentent un tiers des crimes et délits

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Devenu père grâce à la GPA, Christophe Beaugrand réagit aux attaques de l’extrême droite
La Thaïlande va légaliser le mariage homosexuel, une première en Asie du sud-est
Thank God, I’m gay : Rencontre avec une « drag-nonne » au service des LGBT+
Mariage homosexuel : Quels sont les pays européens encore à la traîne ?
Grèce : Le Parlement légalise le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe