LGBT. Les grandes lignes du projet de loi sur la transidentité en Espagne

InfoLibre (Madrid)
·2 min de lecture

Le ministère de l’Égalité, à l’initiative du parti de gauche radicale, Podemos, prévoit de modifier le droit sur la transidentité en Espagne. Parmi les mesures prévues par la “loi Trans”, la possibilité pour les citoyens de changer de sexe sur les registres d’état civil dès l’âge de 16 ans sans présenter de tests médicaux et psychologiques, rapporte le site d’information de gauche InfoLibre.

La législation sur le droit des trans s’apprête à évoluer en Espagne. La ministre de l’Égalité, Irene Montero (Podemos, gauche radicale), doit présenter en Conseil des ministres un projet de loi sur la transidentité d’ici à la mi-février.

Le texte “vise à combler non seulement les lacunes administratives auxquelles font face les personnes trans, mais également à remédier aux obstacles relatifs aux droits fondamentaux comme la santé, l’éducation ou l’emploi”, indique le site d’information madrilène InfoLibre, classé à gauche.

À lire aussi: Répression. En Turquie, le combat des militants LGBT continue

La mesure symbolique de ce projet cherche à renforcer le droit au changement de sexe, dès l’âge de 16 ans, sans présenter de rapports médicaux ou psychologiques comme c’est le cas depuis 2007. “Il suffira d’une déclaration formelle de la personne pour procéder à un changement du nom ou du sexe à l’état civil”, précise InfoLibre.

La loi prévoit des avancées sur plusieurs sujets dont la santé, donnant accès à la procréation médicalement assistée aux personnes trans chez qui la grossesse est possible.”

Par exemple, elle interdira les thérapies de conversion pour les personnes transgenres et reconnaîtra la non-binarité dans les documents officiels.

Des divergences entre socialistes et Podemos

Cependant, l’exécutif espagnol a prévenu que “le projet tel qu’il existe n’a pas l’aval des deux partis formant le gouvernement”, relate le site d’information

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :