Législatives : LFI ouvre une enquête interne sur Taha Bouhafs

La France insoumise a annoncé mercredi avoir ouvert une enquête interne après des accusations de violences sexuelles à l'encontre du journaliste controversé Taha Bouhafs, qui avait retiré mardi sa candidature aux législatives à Vénissieux dans le Rhône en dénonçant des "attaques sans précédent". Ce nouveau rebondissement intervient alors que LFI vient de dévoiler la quasi totalité de ses candidats sur les 328 circonscriptions qui lui sont dévolues dans le cadre de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) avec le PS, EELV et le PCF. Et illustre aussi les crispations au sein de cette alliance.

Le témoignage relate des faits de "violences sexuelles"

La formation de Jean-Luc Mélenchon , qui devrait lever le suspense sur sa propre candidature éventuelle dans la 4e circonscription de Marseille jeudi soir, a annoncé mercredi que son comité de suivi contre les violences sexuelles avait été "saisi" après un témoignage "relatant des faits supposés de violences sexuelles reprochées à Taha Bouhafs". Il "a été confronté" lundi "aux accusations" et averti qu'il pourrait ne pas obtenir l'investiture "en raison de la gravité des faits supposés". L'intéressé "a fait le choix de renoncer de lui-même".

En retirant sa candidature mardi, Taha Bouhafs avait expliqué avoir "encaissé une tempête d'attaques sans précédent", avec "tous les jours une nouvelle calomnie" contre lui. Jean-Luc Mélenchon, suivi par de nombreux Insoumis, avait aussitôt dénoncé "une meute (qui) s'est acharn...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles