Leyton x Magenta project, en marche pour la mixité

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Julien Champolion - polaRYSE / Pro Sailing Tour
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sam Goodchild, skipper de l’Ocean Fifty Leyton, souhaite favoriser l’accès des navigatrices à la course au large en multicoque. Il s’est ainsi rapproché en 2021 de Magenta Project, un programme qui fait bouger les lignes et favorise la mixité dans la voile. Elles étaient 13 l’an dernier à profiter de ce projet inédit.

Le 18 novembre 1990, Florence Arthaud devient à 33 ans la première femme à remporter la Route du Rhum à bord de son trimaran doré Pierre 1er. Dès lors, «la petite fiancée de l’Atlantique», comme on la surnommait, entre par la grande porte dans l’histoire de la course au large. Depuis, elles ne sont qu’une poignée seulement à s’être affranchies des barrières pour se forger une première expérience dans cette discipline. Car même si la voile compte parmi les seuls sports où femmes et hommes sont réunis sur la même ligne de départ, Sam Goodchild estime qu’il serait judicieux de considérer cet univers sportif sans distinction de genre. «Je sais combien c’est compliqué de percer et surtout dans la course au large en multicoque, argumente-t-il. Après avoir bataillé pour me faire ma place et maintenant que je suis à la tête de mon projet avec un partenaire pour qui la diversité au sein des équipes est une clé de succès et un engagement fort, nous voulons offrir cette chance aux femmes.»

Engagé depuis 2018 dans la voile, le groupe Leyton se projette au-delà de l’ambition sportive en utilisant l’Ocean Fifty comme porte-drapeau pour faire résonner sa démarche en faveur de l’inclusion. Ils se sont ainsi associés en 2021 à Magenta Project pour créer une série de formations lors de quatre sessions en Atlantique, en Méditerranée et en Mer du Nord, exclusivement destinées aux femmes. Des expériences inédites qui ont déjà permis à certaines de rejoindre des équipages du Pro Sailing Tour, un circuit de courses dédié à ces multicoques d’exception. C’est notamment le cas de Mathilde Géron, médaillée d’argent en 470 aux Championnats du monde de 2012, qui a participé à plusieurs navigations l’an passé à Marseille, en Belgique et en(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles