L'extrémiste Breivik se plaint de ses conditions de détention

L'auteur des attaques meurtrières du 22 juillet 2011 à Oslo a écrit une lettre de doléances à l'administration pénitentiaire.

Inspections corporelles quotidiennes, café froid et censure de sa correspondance : le tueur Anders Behring Breivik estime ses conditions de détention «inhumaines», ressort-il des extraits d’une lettre publiés vendredi.

«Je doute fortement qu’il existe pire lieu de détention en Norvège», écrit l’extrémiste de droite qui a tué 77 personnes l’an dernier, en majorité des adolescents, dans une lettre de 27 pages aux autorités pénitentiaires dont le journal Verdens Gang (VG) a révélé le contenu.

Maintenu dans un isolement quasi total et sous un régime de très haute sécurité dans la prison d’Ila près d’Oslo, le détenu de 33 ans déplore des carences et restrictions qui touchent tant à l’anecdotique qu’aux principes fondamentaux.

Il déplore le peu de beurre pour tartiner son pain, le café souvent froid faute de thermos et l’interdiction de conserver de la crème hydratante dans sa cellule, laquelle n’a, à son grand dam, ni décoration ni panorama. Mises pour chaque déplacement, les menottes «sont vécues comme un boulet mental», écrit-il. Elles provoquent des «coupures dues à des frictions car leur bord en acier arrache douloureusement la peau du poignet».

«Bagatelles»

Accusant ses cibles de faire le lit du multiculturalisme, Breivik avait tué 77 personnes le 22 juillet 2011, en faisant exploser une bombe près du siège du gouvernement de centre gauche à Oslo puis en ouvrant le feu sur un rassemblement de la Jeunesse travailliste sur l'île d’Utoeya. Il a été condamné à la peine maximale, soit 21 ans de prison qui pourront être prolongés.

L’extrémiste se plaint aussi des fouilles de sa cellule et de celles de sa personne, qui l’obligent à se dévêtir totalement, et de la surveillance intensive dont il est l’objet et des restrictions sur sa correspondance. L’authenticité des extraits de la lettre a été confirmée par son avocat, Tord Jordet. Le (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Référendums : Amicalement votes pour le mariage gay et le cannabis
Les larmes d'Obama devant son équipe de campagne
Le deuxième procès Vatileaks devrait s'achever samedi
Où va la Chine ?
L'économie et la dette au menu du premier discours d'Obama
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.