Publicité

« L'extinction de certaines lignées aurait été profitable » : une députée vendéenne porte plainte contre un tweet injurieux

Une députée insultée pour s’être opposée à l’IVG. Véronique Besse, députée divers droite de Vendée, a voté contre l’inscription de l’avortement dans la Constitution lundi 4 mars. « Le droit à l'avortement n'est pas du tout remis en cause dans notre pays » et « parce que la Constitution n'a pas vocation à inscrire l'ensemble des libertés dont on dispose dans la loi », explique-t-elle sur son compte X. Cette prise de position a valu à la parlementaire d’être prise pour cible, révèle Le Figaro.

À lire aussi Atteintes à la laïcité : les proviseurs d’écoles parisiennes déplorent une multiplication des menaces de mort

« Je ne dis pas que les guerres de Vendée ont été un franc succès, mais l'extinction de certaines lignées aurait été profitable », a écrit un internaute à l’encontre de Véronique Besse. Un message qui signale « que je n’aurais jamais dû naître», explique Véronique Besse au quotidien. Elle confie également savoir qui se cache derrière le pseudonyme @Collabblues : « On sait qui c'est. C'est un avocat fiscaliste ».

L’élue de Vendée estime dans un communiqué paru mardi dernier que « la liberté d'expression, bien que droit inaliénable, doit se pratiquer dans le respect d'autrui et n'autorise en aucun cas les attaques personnelles dont les élus sont trop souvent victimes, ni les outrages qui bafouent notre mémoire collective ». « C'est un affront à la mémoire du génocide vendéen, qui est quand même une période douloureuse pour la Vendée », ajoute-t-elle au...


Lire la suite sur LeJDD