L'expulsion d'un chat errant emblématique de l'un des plus beaux palais de Dubrovnik provoque une polémique

·1 min de lecture
© AFP

Dubrovnik se déchire autour du sort d'Anastasia, une chatte des rues âgée de 17 ans évincée récemment de l'un des plus beaux palais de la ville médiévale croate. Le félin tricolore apprécié par les nombreux touristes qui visitent l'ancienne Raguse avait choisi de passer son temps sous les arches du palais du recteur, une merveille architecturale du XIVè siècle. Elle s'installa d'abord dans un carton, puis dans une niche en bois fabriquée fin mars par Srdjan Kera, un habitant de Dubrovnik, dans le même style mi-gothique, mi-renaissance que le palais, dotée d'un coussin de velours rouge et frappée d'une plaque au nom du félin, « Anastasia ».

Mais la direction des musées de Dubrovnik, qui siège dans le palais, n'a pas apprécié et a exigé l'enlèvement de la niche peu après, au grand dam des défenseurs des animaux. Personne n'est autorisé à porter atteinte « à l'ensemble unique et historique » qu'est Dubrovnik, « en particulier en construisant des abris ou des habitats », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Le maire soutient le musée

La décision suscite des débats enflammés dans la localité de 44 000 habitants. Sur les réseaux sociaux, les appels à protéger l'animal qui avait déjà été expulsé l'année dernière d'un abri de fortune, se multiplient. « Anastasia a besoin de sa maison! Rendez-lui sa maison! Apparemment, les institutions culturelles sont gérées par des gens sans culture », a lancé un internaute sur Facebook.

Lire aussi - Brésil : le président Jair Bolsonaro boude le car...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles