L'expérimentation du cannabis thérapeutique en France devrait démarrer en septembre

Seront concernés environ 3000 patients atteints de maladies graves. Le cannabis leur sera prescrit "en dernière intention", c'est-à-dire en cas d'échec des autres traitements existants pour les soigner.

L'expérimentation du cannabis thérapeutique en France, qui doit durer deux ans, devrait débuter en "septembre", a annoncé ce mercredi une responsable de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Elle doit concerner environ 3000 patients qui souffrent de maladies graves - certaines formes d'épilepsies, de douleurs neuropathiques, d'effets secondaires de chimiothérapie, de soins palliatifs ou de scléroses en plaques.

"L'objectif c'est que l'expérimentation puisse être proposée aux patients à la rentrée 2020", "en septembre", a expliqué la directrice générale adjointe de l'ANSM, Christelle Ratignier-Carbonneil, lors des premières auditions de la mission d'information parlementaire sur le cannabis lancée à l'Assemblée nationale.

Des producteurs étrangers sans doute sollicités

"Septembre, c'est demain, c'est très proche", a-t-elle ajouté. Compte tenu de ce délai, l'Agence du médicament envisage donc "plutôt d'avoir recours à des producteurs étrangers" pour fournir le cannabis nécessaire. Car à l'heure actuelle, la législation française interdit la culture des plants contenant des taux supérieurs à 0,2% de THC - le tetrahydrocannabinol, l'un des principes actifs de la plante.

Toutefois, "si un producteur national est en capacité de répondre aux critères (...) , il pourra être retenu", a précisé Mme Ratignier-Carbonneil, en ajoutant que des réflexions sont actuellement en cours entre le ministère de la Santé et celui...

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :