L'exoplanète la moins massive connue à ce jour graviterait avec une planète océan

·2 min de lecture

Le système planétaire autour de l’étoile L 98-59 revient sur le devant de la scène avec une publication dans Astronomy & Astrophysics provenant d’une équipe d'astronomes qui a utilisé le Very Large Telescope de l'Observatoire européen austral (le VLT de l'ESO) au Chili pour confirmer et préciser ce que l’on savait déjà à son propos.

En 2019, la Nasa avait déjà annoncé que cette naine rouge de la constellation australe du Poisson volant, à seulement 35 années-lumière du Système solaire, possédait au moins trois exoplanètes telluriques dont l’une était la plus petite connue à ce jour. La découverte de ces astres rocheux avait été faite en utilisant la méthode des transits et grâce au satellite Tess (Transiting Exoplanet Survey Satellite) de la Nasa.


Les méthodes de détection des exoplanètes se sont largement diversifiées depuis les années 1990. Elles peuvent se classer en deux grandes catégories, les méthodes directes et les méthodes indirectes. Les trois méthodes principales sont la méthode directe d’imagerie, la méthode indirecte du transit et la méthode indirecte de la vitesse radiale. © CEA Recherche

Biosignatures et habitabilité, des concepts à manier avec soin

Rappelons que Tess, cet œil en orbite de la noosphère, a pour l’un de ses objectifs de détecter des planètes telluriques dont la taille est proche de celle de la Terre et qui sont situées dans la zone habitable. Comme la majorité des étoiles dans la Voie lactée sont des naines rouges et que l’on veut parvenir dans un avenir proche à détecter d’éventuelles biosignatures dans les atmosphères d’exoterres pouvant exister autour d’elles, on comprend aisément pourquoi Tess scrute les 1.000 naines rouges de type M les plus proches du Soleil, c'est-à-dire celles situées dans un rayon de moins de 100 années-lumière, environ 30 parsecs.

Rappelons également à nouveau que la détermination de ce que l’on pourra vraiment appeler une biosignature de façon convaincante est loin d’être évident et que le fait qu’une...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles