L'ex-producteur canadien Gilbert Rozon visé par une nouvelle plainte pour viol

·2 min de lecture
Gilbert Rozon le 22 juillet 2015. - Flickr - Creative Commons - Louis Longpré
Gilbert Rozon le 22 juillet 2015. - Flickr - Creative Commons - Louis Longpré

Une artiste poursuit au civil l'ancien magnat de l'humour québécois Gilbert Rozon, qu'elle accuse de l'avoir violée en 1988. Il s'agit de la troisième plainte du genre en un peu plus d'un mois contre le fondateur du festival "Juste pour Rire", ont annoncé vendredi les avocats de cette femme. Rozon, 66 ans, avait été acquitté en décembre dans une autre affaire de viol et d'attentat à la pudeur à la suite d'un procès au pénal.

Danie Frenette, qui faisait carrière à l'époque dans le théâtre et le cirque, réclame 2,2 millions de dollars canadiens (1,4 millions d'euros) à l'ex-juré de l'émission La France a un incroyable talent, selon la requête déposée au palais de justice de Montréal.

Elle accuse Gilbert Rozon de l'avoir violée lors d'une fête qu'il avait organisée dans le jardin de sa résidence à Montréal pour célébrer la fin du festival "Juste pour rire", en juillet 1988. "Sous le choc, confuse et paralysée par la honte", la femme n'aurait pas résisté à son agresseur présumé et aurait quitté les lieux immédiatement après les faits.

Elle assure que Gilbert Rozon l'a de nouveau agressée sexuellement à l'automne 1988. "Le viol, les agressions et l'emprise du défendeur sur elle ont eu de graves répercussions sur sa vie, lesquelles se poursuivent encore aujourd'hui", soutiennent les avocats de Danie Frenette, aujourd'hui âgée de 66 ans.

Un collectif regroupant une vingtaine de femmes

Deux autres Québécoises, Lyne Charlebois et Patricia Tulasne, ont récemment poursuivi Rozon au civil pour viol, affirmant elles aussi avoir été violées dans les années 1980 et 1990.

"J'ai donné le mandat à mes avocats de prendre les mesures qu'ils jugeront appropriées afin d'assurer ma défense", avait déclaré Gilbert Rozon après la plainte de Lyne Charlebois.

Lyne Charlebois, Patricia Tulasne et Danie Frenette ont participé à la création d'un collectif regroupant une vingtaine de femmes présumées victimes de l'ancien producteur entre 1982 et 2016. Ce groupe avait entrepris une action en nom collectif contre Gilbert Rozon, rejetée par la justice canadienne.

Ciblé par des accusations d'agressions sexuelles dès octobre 2017, en plein mouvement #MeToo, Gilbert Rozon a depuis quitté ses fonctions à la tête du groupe "Juste pour rire".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles