L'ex-ministre Agnès Buzyn rejoint l'Organisation mondiale de la santé

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Elle confirme. L'ancienne ministre française de la Santé Agnès Buzyn a annoncé, mardi 5 janvier, sa nomination à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), à Genève, où elle sera chargée du suivi des questions multilatérales. L'OMS a précisé à l'AFP qu'Agnès Buzyn serait basée à Genève et occuperait le poste d'"envoyée du directeur général" pour les "affaires multilatérales". Sa mission consistera à "mobiliser les dirigeants politiques" au "plus haut niveau", de "renforcer la participation" de l'organisation dans les instances internationales et "en interne" de "coordonner" la "diplomatie sanitaire" de l'OMS, confrontée actuellement à l'épidémie de Covid-19.

Sa nomination à l'OMS a été critiquée par plusieurs représentants politiques. Le député RN Sébastien Chenu a dénoncé un "recasage entre copains" et le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, un "copinage" de "l'entre-soi macroniste". Le député LFI Bastien Lachaud a, lui, fustigé l'ancienne ministre qui "déserte Paris" grâce à une "oligarchie""la nullité, la défaite, la lâcheté sont récompensées".

"Ma route s'éloigne de Paris"

Cette nomination marque une nouvelle étape dans la carrière d'Agnès Buzyn, 58 ans. Novice en politique, cette médecin est spécialiste des leucémies et de la greffe de moelle. En février 2020, au tout début de l'épidémie de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi