L'ex gilet jaune Christophe Chalençon condamné pour "provocation à s'armer contre l'autorité de l'État"

·1 min de lecture

Dans une vidéo publiée sur Facebook le 29 octobre, Christophe Chalençon avait évoqué un " soulèvement national " et une " insurrection ". Cette ex-figure des gilets jaunes a été condamnée à six mois de prison avec sursis pour " provocation à s'armer " contre l'État. Il se voit également infliger cinq ans d'interdiction de droits civiques.

C'est, de l'avis même du procureur de Carpentras (Vaucluse) auprès de l'AFP, une condamnation " rarissime ". L'ex figure des gilets jaunes Christophe Chalençon a été condamné ce 22 avril à 6 mois de prison avec sursis pour " provocation à s'armer contre l'autorité de l'État " . Il écope également de cinq ans d'interdiction de droits civiques.Le 29 octobre Christophe Chalençon avait publié une vidéo sur Facebook dans la foulée de l'attentat à la Basilique de Nice dans laquelle il parlait d'un " soulèvement national " et évoquait une " insurrection "." Provocation à s'armer contre l'autorité de l'État "Concernant la provocation à s'armer contre l'État, " il n’y a quasiment aucune jurisprudence en la matière notamment depuis l’entrée en vigueur du nouveau code pénal en mars 1994 " a pointé à l'AFP le procureur de Carpentras Pierre Gagnoud, concluant à " un rarissime cas de condamnation en France pour ce délit ".Le forgeron de métier a également été condamné à cinq ans d'interdiction de droits civiques mais relaxé du chef de " provocation à un attroupement armé " selon le procureur du Vaucluse à l'AFP.Interrogé à sa sortie du tribunal...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Climat, data, ex-usine PSA... : Amazon, le roi de l’opportunisme sanitaire

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Info Marianne : le parquet de Nanterre blanchit Éliane Houlette, l'ex patronne du parquet national financier