L'ex-directeur d'une agence Banque Populaire condamné pour escroquerie

·1 min de lecture

Les faits remontent à 10 ans, mais cette affaire a été jugée le 2 février dernier par le tribunal judiciaire de Bayonne. Un banquier de 46 ans comparaissait pour des faits d'escroquerie, relate France Bleu Pays Basque. Entre 2011 et 2013, celui qui était alors directeur de l'agence de la Banque Populaire du "Jai Alai" à Saint-Jean-de-Luz aurait mis en place, avec des complices, un vaste système de détournement de fonds via des prêts financiers accordés à des sociétés ou clients fictifs. Mardi 9 mars, la justice l'a condamné à trois ans de prison, dont deux avec sursis.

Quant à ses complices : celui qui est considéré comme le cerveau de l'affaire, encore en fuite, a été condamné à trois ans de prison ferme, une femme a également été condamnée à 18 mois de prison dont six mois avec sursis et quatre autres prévenus à des peines allant de sept mois ferme à trois mois avec sursis. Par ailleurs, les trois principaux protagonistes devront verser près de 900.000 euros à la Banque Populaire, dont le préjudice est estimé à plus de 1,7 million d'euros, poursuit France Bleu. La banque a néanmoins été jugée responsable à 50% de ses pertes, pour des manquements dans ses contrôles internes.

>> A lire aussi - Bouches-du-Rhône : l'escroquerie à un million d'euros d'une infirmière à la Sécu

L'ex-banquier a indiqué lors de l'audience avoir subi des pressions de la part du cerveau de l'affaire. Ce dernier, accro au PMU et criblé de dettes, l'aurait terrorisé et poussé à lui accorder de nombreux crédits (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Chine lance son "passeport de santé" pour ses citoyens
Défense : premier exercice militaire spatial pour la France
D’ex-dirigeants de la Caisse des Dépôts (CDC) écopent d’amendes salées
La Chine et la Russie visent la construction d’une station sur la lune
Pour se protéger de la Chine, les Philippines veulent acheter des missiles indiens