L'ex-dictateur sud-coréen Chun Doo-hwan, «Boucher du Gwangju», est mort

·2 min de lecture

Chun Doo-hwan, ex-dictateur sud-coréen, est mort mardi à 90 ans.

L'ex-dictateur sud-coréen Chun Doo-hwan, mort mardi à 90 ans, a dirigé le pays d'une main de fer entre 1980 et 1988 jusqu'à ce que des manifestations de masse le contraignent à démissionner, et restait l'une des personnalités les plus honnies de Corée du Sud. Chun Doo-hwan est surnommé le "Boucher de Gwangju" pour avoir ordonné la sanglante répression d'un soulèvement contre son régime dans cette ville du sud-ouest du pays, en 1980. Le bilan officiel est de 200 morts, mais certaines organisations affirment que ce nombre pourrait être trois fois plus élevé.

Son régime militaire a également supervisé la forte croissance économique de la Corée du Sud et obtenu que Séoul organise les Jeux Olympiques en 1988. Il a été condamné à mort pour trahison en 1996, notamment pour la répression de Gwangju, mais son exécution a été commuée en appel, et il a été libéré à la suite d'une grâce présidentielle. Né en 1931, Chun Doo-hwan entre à l'académie militaire pour suivre une formation d'officier au plus fort de la guerre de Corée.

Il gravit les échelons sous les ordres du militaire Park Chung-hee, son protecteur, qui prend le pouvoir lors d'un coup d'État en 1961. Lorsque Park Chung-hee est assassiné en 1979, Chun Doo-hwan prend le contrôle de l'enquête sur ce meurtre avant de lancer deux mois plus tard son propre coup d'État militaire, prenant ainsi le contrôle de la Corée du Sud.

Soulèvement de Gwangju

Pendant quelques mois, des milliers d'habitants et d'étudiants descendent dans les rues de Gwangju contre le pouvoir de Chun Doo-hwan, qui déclare la loi martiale et réprime les manifestations dans un bain de sang. Cet épisode sombre, devenu le symbole de la lutte pour la démocratie en Corée du Sud, est dénoncé par Chun Doo-hwan et(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles