Lewis Trondheim se "saigne à blanc" symboliquement pour alerter sur le sort des auteurs de BD

Mathilde Pereira Karsenti
·Journaliste rédactrice au service Culture
·2 min de lecture
Le dessinateur Lewis Trondheim dans une vidéo YouTube publiée le 16 mars 2021. (Photo: Capture d'écran / YouTube / Lewis Trondheim)
Le dessinateur Lewis Trondheim dans une vidéo YouTube publiée le 16 mars 2021. (Photo: Capture d'écran / YouTube / Lewis Trondheim)

CULTURE - Tout un symbole. Pour dénoncer l’inaction du ministère de la Culture face à la précarité des auteurs, le dessinateur de BD Lewis Trondheim a décidé de renvoyer sa médaille de chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres, reçue en 2005. Dans une vidéo partagée sur sa chaîne YouTube, ce mardi 16 mars, le créateur de Lapinot se justifie ainsi: “Le ministère de la Culture n’est pas mon ministère”.

“Les auteurs sont saignés à blancs par ce gouvernement”, dénonce-t-il encore avant de faire semblant de se taillader les veines puis de verser de l’encre rouge sur sa médaille comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

La remise en cause du rapport Racine dénoncée

Comme le souligne franceinfo, ce geste fort de Lewis Trondheim répond à une décision du ministère de Roselyne Bachelot, qui n’a pas retenu la reconnaissance d’un statut pour les artistes et auteurs, que ces derniers réclament. Cette disposition figurait pourtant parmi les propositions du rapport Racine, commandé par son prédécesseur Frank Riester.

D’où la réaction de Lewis Trondheim (et d’autres auteurs): “On ne demande pas d’argent, on ne demande pas de vacances, on ne demande pas de privilèges, on demande juste un statut professionnel de façon à avoir les fruits de ce pour quoi on cotise”.

Lewis Trondheim a reçu le soutien de confères et consœurs, à l’image Samantha Bailly, ex-présidente de la Ligue des auteurs professionnels qui a récemment quitté ses fonctions pour protester contre l’abandon de cette reconnaissance.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La précarité des auteurs de BD

Si le secteur de la culture dans son...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.