Levothyrox : "Que la trahison à ce point-là vienne de nos autorités de santé, je ne m'en remets pas", déclare Anny Duperey

franceinfo
L'actrice Anny Duperey, qui a pris la nouvelle version du Levothyrox, est revenue vendredi sur les conclusions de l'Agence du médicament indiquant que le passage à la nouvelle formule n'a pas provoqué de "problèmes de santé graves".

L'Agence du médicament (ANSM) a publié, jeudi 13 juin, son rapport définitif sur le Levothyrox, concluant que le passage à la nouvelle formule n'a pas provoqué de "problèmes de santé graves". Ce rapport fait suite aux déclarations d'effets indésirables non expliqués chez des patients depuis la mise sur le marché au printemps 2017 de la nouvelle formule par le laboratoire Merck. Anny Duperey, actrice, romancière, soignée au Levothyrox pour des problèmes de thyroïde, a répondu aux questions de franceinfo, vendredi.

franceinfo : L'avis de l'Agence du médicament vous surprend-elle ?

Anny Duperey : Cela ne me surprend absolument pas. C'est une négation du ressenti des patients et de leurs souffrances. C'est à dire que l'on persiste et signe. Il n'y a rien à signaler alors que des milliers, des dizaines de milliers et peut être des centaines de milliers [sont concernés]. L'État n'a comptabilisé que les gens qui ont trouvé le moyen de faire une déclaration sur internet. C'est vraiment dramatique ce qui se passe, parce que beaucoup de gens continuent d'être symptomatiques de cette formule, d'être vraiment mal. Vous savez de temps en temps, je fais des signatures dans les salons du livre et dernièrement encore, il y a une dame qui s'est accrochée à ma table. Elle me dit : 'Je suis tellement mal. Vous ne pouvez pas savoir. J'ai plus de force dans (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi