Levothyrox : polémique autour de la bioéquivalence de la nouvelle formule

Marie-Céline Ray, Journaliste

En France, environ 2,5 millions de personnes prennent de la lévothyroxine, en grande majorité sous la forme de Levothyrox. Une nouvelle formule de ce médicament est arrivée dans les pharmacies en mars 2017. Seuls les excipients changeaient, le lactose de l’ancienne formule étant remplacé par le mannitol et l’acide citrique. Ce changement de formule a été justifié par le souci d’avoir une meilleure stabilité du produit.

Suite à l’arrivée du nouveau Levothyrox, des milliers de patients ont déclaré des effets secondaires. L’affaire est même arrivée devant la justice, avec une action collective au tribunal de Lyon, mais les plaignants ont été déboutés de leur demande. En parallèle, l’ANSM a considéré que seul 1,43 % des patients avaient déclaré des effets secondaires.

Cependant, les travaux d’une équipe franco-britannique semblent donner raison aux patients. Ils ont fait l'objet de deux publications scientifiques. Les chercheurs des universités de Toulouse et de Londres se sont intéressés à l’étude de bioéquivalence réalisée par Merck pour savoir si l’ancienne et la nouvelle formule du Levothyrox étaient interchangeables. Avant de commencer un traitement avec la lévothyroxine, un dosage des hormones thyroïdiennes est généralement préconisé pour estimer la bonne dose de médicament nécessaire. Si les deux formules de Levothyrox sont bien équivalentes, alors les patients peuvent passer de l’une à l’autre sans problème.

La thyroïde est un organe qui produit des hormones. Le Levothyrox vise à compenser un déficit en hormones thyroïdiennes. © magicmine, Fotolia

Les moyennes cachent des situations individuelles problématiques

L’étude de bioéquivalence a inclus 204 personnes en bonne santé, âgées de 18 à 50 ans (59 % d'hommes). Pour savoir si les deux formulations étaient équivalentes, les volontaires ont pris une des deux formules, l’ancienne ou la nouvelle, et les variations de l’hormone ont été mesurées dans le sang. Plus tard, les scientifiques ont testé l’autre formule pour...

> Lire la suite sur Futura