Lever ou pas le "opt-out" : le Danemark vote sur son "retrait" vis à vis de la défense européenne

Lever ou pas le "opt-out" : le Danemark vote sur son "retrait" vis à vis de la défense européenne

Au Danemark les électeurs sont appelés à se prononcer aujourd'hui par référendum sur la levée de l'opt-out : en résumé, mettre fin, ou pas, à une exception qui permettait au Danemark de ne pas participer à la défense européenne. C'était une condition (avec le refus d'adopter l'euro aussi) pour permettre la mise en oeuvre du traité de Maastricht, en 1992.

L'opt-out, ou option de retrait, a permis au Danemark de ne jamais participer à aucune mission militaire de l'UE.

Mais en pleine guerre Ukraine-Russie, les pays européens cherchent à resserrer leurs liens de défense. Ce vote intervient au lendemain des demandes historiques d'adhésion à l'OTAN de la Finlande et de la Suède voisines.

Selon un dernier sondage le oui l'emporterait à 65 % . Mais la prudence reste de mise du fait de la forte abstention attendue, dans un pays habitué à dire "nej" (non) aux référendums sur l'Europe.

Ce référendum intervient le jour où entrent en vigueur les suspensions de livraisons de gaz russe au Danemark.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles