Eurovision : avec Israël en finale, la guerre à Gaza s'invite au grand concours de la chanson

La qualification d'Israël pour la finale, samedi, de l'Eurovision de la chanson en Suède suscite des dissonances en Europe, un parti représenté au gouvernement espagnol réclamant l'exclusion de la candidate israélienne tandis que Berlin et Paris fustigent les protestations contre la participation du pays. Des renforts de police sont venus de tout le pays scandinave mais aussi du Danemark et de Norvège pour assurer la sécurité de l'événement.

La finale du concours de l'Eurovision de la chanson se dispute, samedi 11 mai à Malmö, en Suède, dans un contexte de tension avivé par la participation de la candidate israélienne, en pleine guerre à Gaza.

Des renforts de police sont venus de tout le pays scandinave mais aussi du Danemark et de Norvège pour assurer la sécurité de l'événement, qui doit réunir près de 100 000 fans venant de 90 pays.

Dans l'après-midi, quelque 5 000 personnes ont défilé paisiblement à travers la ville, où vit la majorité de la population suédoise d'origine palestinienne, pour protester contre la participation israélienne au concours de musique.

Samedi soir, la police a dispersé des manifestants autour de la salle de spectacle où se déroule le concours, la Malmö Arena, a constaté l'AFP. Les policiers, qui ont confirmé avoir utilisé du gaz lacrymogène, cherchaient à repousser les manifestants vers une place où un rassemblement propalestinien avait été autorisé, sans que personne n'y assiste.

Mais la neutralité revendiquée par l'UER est bousculée comme jamais.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Pour Joe Biden, un cessez-le-feu à Gaza est possible "demain" si le Hamas libère les otages
Washington juge vraisemblable qu'Israël ait violé le droit international à Gaza, selon un rapport
À l'ONU, un vote massif mais symbolique en faveur d'une adhésion des Palestiniens