L’organisation de l’Eurovision par le Royaume-Uni saluée par l’Ukraine

En guerre contre la Russie, l'Ukraine a remporté la dernière édition de l'Eurovision.  - Credit:STR / NurPhoto / NurPhoto via AFP
En guerre contre la Russie, l'Ukraine a remporté la dernière édition de l'Eurovision. - Credit:STR / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Le Royaume-Uni s'est mis d'accord avec l'Ukraine, vainqueur de l'Eurovision cette année, pour accueillir en 2023 la prochaine édition du concours de chansons à sa place en raison de l'invasion russe, a annoncé lundi le gouvernement britannique. En juin, l'Union européenne de radiotélévision (UER), qui organise l'événement, avait estimé que les conditions de sécurité n'étaient pas réunies pour que l'Ukraine organise le concours et avait lancé des négociations avec le Royaume-Uni, arrivé en deuxième position à Turin en mai.

Kiev salue la décision des organisateurs du concours

L'Ukraine qui a remporté cette année l'Eurovision a fini lundi par saluer le fait que le prochain concours aura lieu au Royaume-Uni après avoir dénoncé en juin la décision de lui retirer l'accueil de la prochaine édition pour des raisons de sécurité, en raison de l'invasion russe. « Il y a eu des consultations avec le gouvernement britannique et la BBC. Nous avons reçu l'assurance de la BBC et de l'Union européenne de radiotélévision qu'elles organiseraient l'Eurovision “au nom de l'Ukraine ”(…) Je pense que l'expérience de la BBC permettra de présenter l'Ukraine au plus haut niveau », a déclaré le ministre ukrainien de la Culture, Oleksandre Tkatchenko, sur Telegram.

« À la suite d'une demande de l'Union européenne de radiotélévision et des autorités ukrainiennes, la BBC a accepté d'accueillir le concours l'année prochaine », a indiqué dans un communiqué la ministre britannique de la Cult [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles