L'Europe réduit ses pertes, les rendements s'apaisent après Lagarde

par Laetitia Volga
·4 min de lecture
LES BOURSES EUROPÉENNES TERMINENT EN BAISSE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse mais loin de leurs plus bas du jour tandis que le calme revient sur le marché obligataire après les déclarations de Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne, sur l'évolution des rendements des emprunts d'Etat.

À Paris, le CAC 40 a perdu 0,11% à 5.767,44 points après avoir touché un plus bas d'une semaine dans la matinée à 5.703,48. Le Footsie britannique a cédé 0,18% et le Dax allemand a abandonné 0,31%.

L'indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,37% et le FTSEurofirst 300 de 0,42%. Le Stoxx 600 a perdu 0,44% contre -1,3% au plus bas de la séance.

Alors que les marchés se montrent inquiets depuis plusieurs séances par la remontée des anticipations d'inflation et la tension sur le marché obligataire, Christine Lagarde a fait savoir que la BCE "surveillait de près" les rendements nominaux des emprunts d'Etat pour évaluer si les conditions de financement étaient toujours favorables.

Le président de la Réserve fédérale, Jérôme Powell, sera entendu par le Congrès américain mardi et mercredi lors d'auditions concernant le rapport semestriel de politique monétaire et devrait réitérer son engagement à maintenir une politique très accommodante.

VALEURS

De loin la plus forte progression sectorielle, l'indice Stoxx des transports et loisirs a grimpé de 4,29%, à un pic d'un an, dans la perspective d'un assouplissement des restrictions sanitaires.

Le gouvernement britannique a présenté un plan de déconfinement "prudent mais irréversible" du Royaume-Uni, soumis à des restrictions sociales très strictes depuis le 5 janvier en raison de l'épidémie de COVID-19.

A la Bourse de Londres, IAG, Carnival et TUI ont gagné entre 7,45% et 8,72%, les trois plus fortes hausses du Stoxx 600, devant les français Sodexo (+5,77%) et Accor (+5,72%)

L'équipementier automobile Faurecia a perdu 4,65% après la publication de résultats en baisse en 2020, impacté par la crise du COVID-19.

Son concurrent allemand Continental a lâché 1,95% après avoir annoncé vendredi qu'il ne verserait pas de dividende au titre de 2020 et qu'il s'attendait à une perte annuelle.

A la hausse, Icade a avancé de 4,50% après avoir annoncé des résultats annuels supérieurs aux attentes et dit prévoir une hausse de son cash flow net courant et de son dividende cette année.

A WALL STREET

A la clôture des marchés en Europe, le Dow Jones était stable (+0,02%) le S&P 500 reculait de 0,5% et le Nasdaq Composite de 1,6%, affecté par le repli des valeurs technologiques.

Aux valeurs, Boeing reprenait plus de 1% après avoir cédé plus de 3% en début d'échanges, l'avionneur ayant recommandé aux compagnies aériennes de suspendre l'utilisation des 777 équipés de moteurs Pratt & Whitney 4000 à la suite d'un incident sur un appareil de la compagnie United Airlines ce week-end à Denver.

TAUX/CHANGES

Les commentaires de Christine Lagarde, qui signalent la vigilance de la BCE à l'égard de la récente envolée des rendements obligataires, ont entraîné une détente des rendements.

Celui du Bund allemand à dix ans a fini en baisse à -0,345% après un pic d'un an en début de journée à -0,278%. Son équivalent français a terminé autour de -0,097% alors qu'il était près de passer en territoire positif à l'ouverture.

"La BCE fera tout ce qui est en son pouvoir pour contrôler les rendements des obligations d'Etats européennes", a déclaré Althea Spinozzi, stratège taux chez Saxo Bank.

Aux Etats-Unis, le rendement obligataire à dix ans était quasiment inchangé, autour de 1,35% contre un pic d'un an à 1,394%.

Du coté des changes, l'"indice dollar" recule de 0,32% et l'euro remonte à 1,2156 dollar.

La livre a atteint un plus haut niveau depuis avril 2018 après que Boris Johnson a présenté sa feuille de route pour un déconfinement progressif du Royaume-Uni.

Le bitcoin quant à lui chute de 8,78% à 52.444,13 dollars après avoir inscrit au cours de la précédente séance un record à plus de 58.000.

LES INDICATEURS DU JOUR

Le marché a pris connaissance dans la matinée de l'amélioration plus marquée que prévu du climat des affaires en Allemagne selon l'enquête de l'institut Ifo, dont l'indice remonte en février à 92,4 après 90,3 en janvier.

PÉTROLE

Le marché du pétrole est en nette progression en raison d'une reprise lente de la production aux Etats-Unis, interrompue par une violente vague de froid.

Le Brent gagne 2,77% à 64,65 dollars le baril et le brut léger américain augmente de 3,19% à 61,13 dollars.

MÉTAUX

Le cours de cuivre a dépassé la barre des 9.000 dollars la tonne pour la première fois en neuf ans, grâce à un dollar plus faible et à l'espoir d'un rebond de la demande en Chine, principal consommateur de ce métal industriel.

Le contrat à échéance trois mois du cuivre sur le London Metal Exchange a atteint un pic depuis septembre 2011 à 9.269,50 dollars la tonne.

(Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot)