Publicité

L'Europe connaît une légère amélioration de la qualité de son air, selon une récente étude

La qualité de l'air s'est améliorée en Europe en vingt ans. C'est le résultat d'une étude menée par le Barcelona Institute for Global Health dans 35 pays. Néanmoins, une très faible partie de la population respire un air sain. La quantité de particules fines dites PM10 et de dioxyde d'azote a baissé d'environ 2,5% par an entre 2003 et 2019.

La qualité de l'air s'est améliorée en Europe en vingt ans. C'est le résultat d'une étude menée par le Barcelona Institute for Global Health dans 35 pays. Néanmoins, une très faible partie de la population respire un air sain.

La quantité de particules fines dites PM10 et de dioxyde d'azote a baissé d'environ 2,5% par an entre 2003 et 2019. La baisse est un peu plus mesurée pour les particules encore plus fines. Malgré ces améliorations, une très faible partie de la population respire un air sain.

 

À lire aussiLa pollution de l'air, première menace mondiale pour la santé humaine, selon une étude

Environ 98% des Européens vivent dans des endroits où le niveau des particules inférieures à 2,5 microns dépasse le niveau recommandé par l'Organisation mondiale de la santé. Ces particules sont assez petites pour pénétrer dans les poumons et provoquer des maladies respiratoires, voire cardiovasculaires. Selon le journal britannique The Guardian, elles sont responsables de 400 000 morts prématurées par an en Europe.

Par ailleurs, si en moyenne, la qualité de l'air s'est améliorée, des zones de fortes concentrations demeurent, notamment dans le nord de l'Italie.

L'impact du changement climatique sur la qualité de l'air

L'étude alerte également sur la pollution à l'ozone troposphérique puisque les niveaux ont augmenté dans le sud du continent et le nombre de jours de pollution a presque quadruplé. L'ozone se forme à partir d'autres composants émis dans l'air et la chaleur renforce le processus.

Lire la suite sur RFI